Du Dîner It’s Never Over

on a qu’à dire que Brise-burne serait une ville d’Australie…
à tel point que même, Besançon, ce serait (un peu) Byzance…

alors on déciderait de partir au volant d’une voiture volée à Groningen, faire un concert de punk hardcore à Goa

il s’agirait bien sûr d’être méfiant
de derrière ou par devant, un mauvais coup est si vite arrivé
et après tout, qui n’a jamais croisé un suppositoire-torpille agressif en chasse d’un mille-pattes humains?

méfiant donc… mais alerte surtout!
prêt à saisir la moindre opportunité d’une belle femme qui aurait un prénom de fantasme
ou d’une autre qui s’appelerait sonomi

et l’on se réveillerait un beau matin
quatre pots de confiture posés sur la table du voisin
prune, coing, mure ou fraise
peu importe, tant qu’on ne tarde pas à récupérer le fumeux nectar qui saura nous éveiller
comme on dit dans le Jura, café-bouillu, café-foutu…

c’était quelque chose qui resssemblait à ce rêve incertain le dernierdujeudi de la saison
et même qu’on a écouté ça
et même qu’on a mangé ça:
Toastinettes Black&White
Les Bouchées Vertes
Saltimbocca Coppa-Mozza, purée de petits pois et spaghettis
Mille-Feuille aux fruits rouges et sa sauce au chocolat

Du Dîner Birthday


Z’avez vu la tête qu’elles tiraient les invités de ce jour-là?!
Je les comprend un peu faut dire…
Oh oui, j’imagine bien que c’est un peu de ma faute tout de même…
Tout bien réfléchi, ce n’est même que de ma faute!

On ne l’a pas directement évoqué par ici, mais désormais le thème du diner du jeudi, c’est la playlist!
Je prépare une sélection de dix morceaux, et Delphine s’en imprégne pour définir son menu.
Vu que c’était son anniversaire cette semaine-là, je suis parti de ça pour pondre cette playlist-là.
Plutôt chouette non?
Elle me plaisait bien à moi en tout cas…

M’enfin, au Diner du Jeudi, on est franc du clavier.
On écrit les choses telles qu’elles sont!
Et franchement, si la playlist était exquise, sa traduction culinaire était m… M’enfin, v’voyez quoi?

Oui, c’est facile pour moi bien sûr.
Je ne prends pas de risque, les yeux collés devant mon écran, sélectionnant des mets auditifs que je n’ai même pas composé moi-même.
Mais voyez-vous, je ne suis là que pour faire progresser ceux que j’aime moi.
Quand c’est à chier, faut le dire non?

Anyway… Je ne sais même plus ce qui a été évoqué ce soir-là.
C’est vous dire…
Ah si, je me souviens juste que le Chef s’est faite brûlée à un degré certain par une des convives qui s’était mis en tête de l’aider.

Et oui, ça se passe comme ça aussi au Diner du Jeudi…